Intrigue - Braquage


AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans
avatar


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw.
et j'ai : vingt-cinq ans
pnj
pnj


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans



drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw.
et j'ai : vingt-cinq ans

Voir le profil de l'utilisateur http://vi-fotest.forumactif.com
En savoir plus


Dim 26 Fév - 6:23


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans
Intrigue - Braquage
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
Braquage
Actes et choix



Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque semper enim at augue convallis, id lacinia sapien tempor. Proin pulvinar consectetur rutrum. Maecenas condimentum libero erat, efficitur imperdiet quam ultrices eget. Donec cursus lobortis velit, et consequat urna ultricies quis. Integer mollis libero purus. Nam vulputate viverra eleifend. Morbi at lacus a lacus commodo posuere. Ut a sem at tellus porttitor gravida. Donec semper quam nulla, at dictum neque ornare vulputate. Sed eget ipsum in ligula efficitur iaculis.

Mise en situation

Vous êtes à la banque en train d'effectuer un retrait ou de discuter de votre budget avec votre conseillé financier lorsque vous entendez des voix s'élever derrière vous, suivi d'un coup de feu. Effrayez, vous apercevez trois hommes armés, masqués et possiblement dangereux déambuler dans le bâtiment. Braquant leur revolver dans votre direction, ils vous ordonnent de vous allonger au sol, à plat ventre alors que la panique s'installe brusquement.

Acte un : La panique

Vous êtes donc allongé au sol dans l'incapacité de bouger au risque d'en subir les conséquences. Un des hommes vous surveillent, n'hésitant pas à pointer son arme sur vous tandis que les deux autres ordonnent au directeur de la banque d'ouvrir le coffre-fort. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► La soumission
Vous demeurez silencieux et ne tentez rien de courageux sans risquer de vous faire tuer ou de blesser un innocent. Le jeune homme à votre droite se lève et assomme le cambrioleur qui s'effondre au sol.
Conséquence:
 

► La confrontation
Vous profitez de la distraction des deux autres cambrioleurs pour asséner un violent coup sur la tête à celui qui vous surveille et il s'écroule au sol.
Conséquence:
 

Acte deux : La soumission


Le jeune homme de votre droite, maintenant blessé, saigne abondamment et hurle de douleur, vous implorant de lui porter secours. Si vous bougez, vous risquez d'en subir le même sort, mais vous ne voulez pas qu'il se vide de son sang, vous laissant ainsi avec une mort sur la conscience. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► La raison
Vous restez de marbre, détournant le regard du jeune homme qui vous implore votre aide alors qu'une marre de sang s'étend autour de lui. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que son coeur cesse de battre.
Conséquence:
 

► La culpabilité
Vous rampez votre le jeune homme, prêt à lui porter secours au risque d'y laisser votre peau. Vous préférez mourir que de vivre avec la mort d'un innocent sur votre conscience. Les cambrioleurs vous ordonnent de cesser de bouger, mais vous les ignorez, retirant votre ceinture pour improviser un garrot autour de la jambe du blessé.
Conséquence:
 

Acte deux : La confrontation

Vous êtes grièvement blessé et perdez beaucoup de sang. Vous implorez aux clients de vous aider alors qu'il détourne les yeux aussitôt que vous posez votre regard sur eux. Vous vous sentez rapidement étourdie, luttant pour ne pas succomber à la blessure. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que vous perdiez conscience. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► L'acception
Vous acceptez votre triste sort. Après tout, vous n'aviez qu'à rester sagement couché et de ne pas jouer au héros. Serait-ce un vilain tour de votre karma? Peut-être bien.
Conséquence:
 

► La volonté
Il est hors de question que vous mourriez ici et surtout pas de cette manière là. Vous reprenez sur vous et trouvez l'énergie suffisante pour détacher votre ceinture et improvisez, vous-même, un garrot autour de votre jambe.
Conséquence:
 

Acte trois : La raison

La mort de ce pauvre jeune homme sur la conscience, vous parvenez difficilement à réfléchir, surtout avec tout ce sang qui se répend au sol. Vous sentez une boule d'angoisse s'installer dans votre estomac et, pris d'une panique incontrôlable, vous vous levez alors que les cambrioleurs reviennent du coffre-fort, matos en main. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► La négociation
Vous négociez avec eux en leur demandant s'ils peuvent laisser sortir les otages, ayant maintenant ce qu'ils désirent.
Conséquence:
 

► La fuite
Vous prenez la fuite en vous ruant vers la sortie alors que des coups de feu retentissent une nouvelle fois.
Conséquence:
 

Acte trois : La culpabilité

Vous avez sauvés la vie du jeune homme et vous restez près de lui pour le tenir éveillé jusqu'à l'arrivée des secours. Les saignements ont cessé et les otages sont rassurés. Pris de panique, le jeune homme se met à hurler et s'agiter au même moment où les cambrioleurs reviennent avec leur matos, s'élançant vers vous. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► La protection
Vous n'avez plus beaucoup de temps pour réagir, apercevant l'un des hommes charger dans votre direction. Vous protégez donc la victime en l'enveloppant dans vos bras pour former une espèce de bouclier, empêchant ainsi toute agression.
Conséquence:
 

► La diversion
Vous apercevez un des hommes se diriger vers vous à tout allure et vous devez réagir au plus vite. Vous décidez donc d'asséner vous-même un coup à la victime pour qu'il se taise.
Conséquence:
 

Acte trois : L'acceptation

Vous reprenez doucement conscience en entendant la voix de votre sauveur qui parvient à vous sortir de votre léthargie. Vous glissez une main contre son épaule en guise de remerciement alors que son blouson s'entrouvre. Vous remarquez, à l'intérieur de ce dernier, qu'il possède, lui aussi, une arme à feu alors que les pas de vos assaillants reviennent vers vous. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► La révolution
Vous vous emparez de l'arme en repoussant l'homme et vous rengainez l'arme pour le braquer en direction des cambrioleurs qui se dirigent droit sur vous.
Conséquence:
 

► La sagesse
Vous plantez vos iris dans ceux de votre sauveur pour lui faire comprendre que vous avez vu son arme. Toutefois, ayant compris votre leçon, vous ne tentez rien lorsqu'il secoue brièvement la tête de gauche à droite.
Conséquence:
 

Acte trois : La volonté

À bout de force, vous peinez à garder les yeux ouverts. Luttant contre la douleur qui vous tenaille, c'est votre sonnerie de portable qui vous fait reprendre peu à peu conscience. Alerté par le bruit, les hommes masqués s'élancent vers vous en possession de leur gain. Que faites-vous? Deux possibilités s'offrent à vous;

► La persévérance
Un léger regain d'énergie grâce à votre propre sonnerie, vous parvenez rapidement à extirper votre portable de la poche de votre pantalon et vous répondez à l'appel alors qu'un des hommes se jete sur vous.
Conséquence:
 

► L'abandon
Vous tâtez à l'aveugle la poche de votre pantalon, tentant de faire taire votre portable. L'un des hommes masqués parvient à votre hauteur au même moment que vous éteignez votre sonnerie.
Conséquence:
 



drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans
avatar


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw.
et j'ai : vingt-cinq ans
pnj
pnj


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans



drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw.
et j'ai : vingt-cinq ans

Voir le profil de l'utilisateur http://vi-fotest.forumactif.com
En savoir plus


Dim 26 Fév - 7:11


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

YouYouYou


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans
Intrigue - Braquage
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
Braquage
Les différentes fins



Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque semper enim at augue convallis, id lacinia sapien tempor. Proin pulvinar consectetur rutrum. Maecenas condimentum libero erat, efficitur imperdiet quam ultrices eget. Donec cursus lobortis velit, et consequat urna ultricies quis. Integer mollis libero purus. Nam vulputate viverra eleifend. Morbi at lacus a lacus commodo posuere. Ut a sem at tellus porttitor gravida. Donec semper quam nulla, at dictum neque ornare vulputate. Sed eget ipsum in ligula efficitur iaculis.

La négociation

La négociation n'ayant pas porté fruit, vous vous retrouvez plaqué au sol, pressant délicatement votre blessure à l'aide de la paume de votre main. Les cambrioleurs ayant quitté les lieux, les otages se relèvent enfin, à tour de rôle. Les secours arrivent sur les lieux et vous vous en sortez avec une légère commotion et la mort d'un innocent sur votre conscience.

La fuite

Votre tentative a échouée. Ne parvenant pas à vous enfuir, vous avez reçu une balle dans l'épaule avant de vous effondrer au sol. Heureusement, les secours arrivent rapidement et ils vous transportent en ambulance vers l'hôpital le plus près pour vous soigner. Après vous avoir opéré d'urgence, le médecin vous annonce que vous êtes condamnés à ressentir un léger inconfort au niveau de votre bras ayant subi l'attaque. Ainsi, vous devrez vivre éternellement avec une cicatrice vous rappelant l'homme innocent que vous avez laissé mourir sous vos yeux.

La protection

Inconscient suite au coup de crosse reçu à la nuque, vous vous réveillez à l'hôpital, hors de danger. Vos blessures sont mineures et vous n'aurez aucunes séquelles. Le jeune homme de la banque, que vous avez sauvés deux fois dans la même journée, vient vous rendre visite à votre chambre, séjournant dans la même aile que la vôtre. Il s'avère être un homme important dans le milieu des affaires et possède une véritable fortune. Il vous offre donc un chèque de quelques milliers de dollars après avoir été dédommagé par la banque pour vous remercier de votre bravoure et d'avoir encaissé un coup à sa place.

La diversion

Une fois les trois cambrioleurs hors de porter, vous vous levez, suivi des autres otages. Vous patientez jusqu'à l'arrivée des secours qui s'empressent de prendre soin du jeune homme que vous avez sauvé. Quelques jours plus tard, vous vous rendez à sa chambre d'hôpital pour lui rendre visite et, pour vous remercier, malgré le fait que vous l'avez frappé, il vous offre un week-end, toute dépenses comprises, dans l'un de ses nombreux hôtels. Comme quoi vous avez bien fait de lui porter secours.

La révolution

Les secours mettent un temps fou à arriver alors que vous baignez dans votre propre sang et celui de votre sauveur. Vous êtes transporté d'urgence à l'hôpital pour faire cesser l'hémorragie et extirper la balle prisonnière dans votre jambe. La réadaptation est longue et pénible, mais vous parvenez à vous remettre sur pied quelques semaines plus tard, conservant une légère douleur chaque fois que vous mettez votre poids sur votre jambe. Vous conserverez donc cette pensée ignoble d'avoir causé la mort de la seule personne qui s'est précipité à votre secours. Et, ce, pour toujours.

La sagesse

Aussitôt que les secours arrivent, vous êtes rapidement transporté à l'hôpital pour extirper la balle de votre jambe. La réadaptation est pénible, mais vous parvenez à vous remettre sur pied sans séquelles majeures. Vous avez fait de votre mieux pour sauver les otages en risquant votre propre vie, mais, parfois, mieux vaut mettre ses pulsions de côté et éviter d'agir en héros.

La persévérance

Vous avez fait fuir les cambrioleurs en répondant à l'appel téléphonique et les secours arrivent quelques minutes plus tard. Vous êtes donc soigné rapidement et vous ne conservez aucunes séquelles de l'incident, mis à part une vilaine cicatrice. La réadaptation est difficile, mais vous retrouvez cent pour cent de la capacité motrice de votre jambe. Comme quoi un simple coup de fil peut changer une vie.

L'abandon

Vous restez quelques jours dans le coma après avoir subi un choc cérébral dû à votre douleur insupportable. Lorsque vous vous réveillez, le médecin vous annonce avec regret que votre jambe ne retrouvera jamais toute sa capacité. Une des artères principales a été touché et a provoqué beaucoup de dégâts. Dommage! Comme quoi il faut toujours répondre à son portable lorsqu'il sonne. Qui sait qui se retrouve au bout du fil?

Page 1 sur 1



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veritas & Illusio test ::  :: Le coin du staff :: "How to"+


Sauter vers: