Dortoirs & Maisons


AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

You ∞ You ∞ You


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

You ∞ You ∞ You


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans
avatar


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

You ∞ You ∞ You


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw.
et j'ai : vingt-cinq ans
pnj
pnj


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

You ∞ You ∞ You


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans



drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

You ∞ You ∞ You


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw.
et j'ai : vingt-cinq ans

Voir le profil de l'utilisateur http://vi-fotest.forumactif.com
En savoir plus


Dim 5 Fév - 21:56


drew j. keynes
don't judge my story by the chapter you walked in on

t'es l'résultat d'une baise non consentante. autrement dit, ta mère est tombée enceinte de toi après s'être faite violer et il était trop tard pour envisager l'avortement lorsqu'elle a apprise cette terrible nouvelle ∞ de ce fait, elle ne t'a jamais vraiment aimé et t'a toujours perçu comme un monstre, lui rappelant - à chaque fois qu'elle posait les yeux sur toi - l'ordure qui a abusé d'elle ∞ elle a préféré te garder plutôt que d'te shipper en adoption, va savoir pourquoi. probablement pour sauver les apparences ∞ t'as eu une enfance merdique, ta mère n'ayant jamais un putain d'rond sur elle pour subvenir convenablement à tes besoins. faut dire qu'elle foutait l'trois quart d'son salaire de crève-faim dans son nez ∞ du coup, t'as dû t'débrouiller tout seul et t'es vite devenu indépendant. à sept ans tu préparais toi-même ton putain d'goûter et tu savais déjà comment fonctionnait la machine à laver ∞ l'adolescence a été rough - surtout pour ta mère, by the way. tu t'embarquais toujours dans des plans douteux et tu traînais avec des gens peu fréquentables la plupart du temps ∞ ça a duré un p'tit moment, jusqu'à c'que ta propre mère t'foute dehors de chez toi. une amie t'a hébergé et t'a offert une chambre dans son appart' miteux, mais t'es parti en voleur quelques jours plus tard. d'ailleurs, tu n'l'as jamais revu - ni elle, ni ta mère ∞ tu t'es rendu à la gare de philadelphie et t'as pris un allé simple pour boston. t'as entendu dire que ton violeur de père vivait là-bas et tu t'es fait la promesse d'le retrouver pour lui arranger l'portrait ∞ t'as su t'démerder rapidement quand t'es arrivé dans la capitale du massachusetts. t'as fait connaissance avec des gens qui t'ont aidés et t'es parvenu à payer tes factures en tatouant chez toi à tes heures perdues ∞ ce n'est que cinq ans plus tard - soit à vingt-deux ans - qu'tu perces enfin dans l'domaine d'la modification corporelle. un business man t'a pris sous son aile lorsqu'il a vu tout l'potentiel et l'fric qu'tu pouvais lui apporter en tatouant pour lui ∞ aujourd'hui, tu bosses encore pour lui à son shop comme si t'étais sa bitch, mais tu t'en bats les couilles. pourvu que l'cash rentre pour qu'tu puisses t'défoncer la gueule l'soir venu... le reste, t'en as rien à chier


title here
insert cliche or stolen form tumblr quote here

si on devait choisir un seul et unique mot pour t'définir, ce serait - sans aucun doute - arrogant. tu transpires l'insolence, si bien qu'on pourrait dire qu'elle te sort carrément par les pores de peau ∞ et que dire d'ta vulgarité... un juron par-ci, un juron par là ! mais si ce n'était qu'ça... en fait, ce n'sont pas les blasphèmes que t'utilises pour ponctuer tes phrases le problème, c'est surtout la grossièreté que t'empruntes pour exprimer tes pensées les plus obscures ∞ t'as toujours été un brin colérique et irritable. on pourrait mettre ça sur la faute d'ton instabilité émotionnelle dû à ton passé chaotique, mais, peu importe les excuses, tu t'emporteras toujours pour un rien ∞ par contre, s'il y a bien un truc qu'on n'peut pas t'enlever, c'est ton honnêteté. même que, parfois, t'es peut-être un peu trop franc. au moins, les gens qu'tu fréquentes ont toujours l'heure juste avec toi ∞ t'es pas l'genre de type qu'on croise fréquemment dans les boîtes de nuit ou les bars - même s'il t'arrive d'y aller d'temps en temps - mais tu n'peux pas nier ton côté fêtard. t'es toujours partant pour boire un coup et, ce, avec pas mal n'importe qui ∞ avec l'métier que t'exerces et l'domaine dans lequel tu passes l'plus clair d'ton temps, tu n'as pas vraiment l'choix d'conserver une bonne ouverture d'esprit. bon, pour toi, ce n'est pas vraiment un problème et disons que t'es plutôt mal placé pour juger qui qu'ce soit ∞ la routine t'as toujours profondément emmerdé et rester trop longtemps au même endroit également. du coup, t'es un aventureux dans l'âme. te perdre dans l'bois, respirer l'air frais et entendre les feuilles craquées sous tes pieds, ça t'aide à t'calmer et t'recentrer ∞ t'es impulsif à souhait, autant dans tes actions qu'dans tes paroles. même si tu n'avoueras probablement jamais avoir eu tort, il t'arrive parfois d'regretter tes élans incontrôlables ∞ si ta franchise est incontestable, en revanche tu n'sais clairement pas comment livrer une vérité. trop direct et cru, tu n'passes pas par quatre chemins pour dire c'que tu penses. au risque qu'on t'traite d'sans coeur


relationship
damn bitch, repace ur chap stick w/ a glue stick & stfu

You ∞ You ∞ You


Date d'inscription : 17/01/2017
Messages : 84
Bonjour ! Je suis : drew - et j'parle pas d'drew barrymore, btw. et j'ai : vingt-cinq ans
Dortoirs & Maisons
(LIEN DIRECT VERS CE POST)
dortoirs & maisons
Karma is a bitch

Tout d'abord, sachez que le système de "confrérie/fraternité/sororité" n'existe pas à Harvard. Mais il y a bel et bien un système de maison ! Celui-ci ressemble d'autant plus aux maisons de Poudlard, dans Harry Potter. Elles ont été créées évidemment pour loger les étudiants du campus mais également pour leur donner l'impression de vivre avec leurs parents, puisque les maîtres de maisons sont toujours constitués d'un couple.

► Les premières années
Comme vous le savez tous, le campus d'Harvard est gigantesque. Il regorge de nouveaux étudiants chaque année et, pour pouvoir tous les loger, il faut beaucoup de dortoirs. Contrairement aux deuxièmes années et autres, les premières années ne vivent pas dans une maison mais bel et bien dans des dortoirs ordinaires. Par faute de place sur le forum, nous avons décidé de ne pas tous les mettre, mais question d'authenticité nous n’avons mis que les "voisinages" dans le forum "La cour de Harvard". Cependant, si vous avez envie de mettre plus de précision dans votre profil ou vos RPs, voici la liste des dortoirs dans chaque voisinage :

    Crimson Yard (Voisinage Crimson)
  • Greenough
  • Hurlbut
  • Pennypacker
  • Wigglesworth
    Elm Yard (Voisinage Elm)
  • Grays
  • Matthews
  • Weld
    Ivy Yard (Voisinage Ivy)
  • Apley
  • Hollis
  • Holworthy
  • Lionel
  • Mass Hall
  • Mower
  • Stoughton
  • Straus
    Oak Yard (Voisinage Oak)
  • Canaday
  • Thayer

Mais ce n'est pas tout ! Pour préparer les étudiants à la vie en maison, les premières années ont leur propre maison. Celle-ci est non-résidentielle mais elle a tout d'une autre maison d'Harvard : La vie sociale, l'administration, les évènements... Beaucoup de nouveaux étudiants aiment passer leur temps dans la maison Dudley, qui se situe elle aussi dans la cour d'Harvard.

► Les autres étudiants
Après la 1ère année les étudiants sont transférés au hasard dans l'une des 12 maisons de Harvard. Pour se faire, les étudiants doivent former un groupe de 8 appelée un "groupe bloqué" et ce sera le système qui choisira où ces 8 personnes irons vivre pendant les trois prochaines années de leurs études. Ce processus est parfois très stressant pour les étudiants qui doivent attendre durant plusieurs jours lors de la semaine prévue à cet effet avant d’avoir une réponse. Mais, ne vous en faites pas, personne n’est sans maison fixe et tous ont la chance de se faire des amis.

NB. Par principe et par manque d'inscription en temps réel sur le forum, il n'y aura pas d'utilisation des groupes fermés sur le forum puisqu'il serait, selon nous, trop difficile pour les membres de se trouver 7 potes de la même année qu'eux prêt à faire leur demande de chambre en même temps. Cependant, vous pouvez toujours utiliser l'information dans vos rp et faire "comme si".

Les maisons d'Harvard sont divisées en deux catégories distinctes: Les "River Houses" qui sont les 9 maisons se trouvant près de la rivière Charles, au sud du Yard ainsi que les "Quad Houses", les 3 maisons au nord du Yard.

► River houses

La Maison Leverett est la plus ancienne maison du campus. C'est également la plus grande. Son bouclier est représenté par un lapin, puisque "Leveret" signifie "jeune lièvre". La Leverett contient plusieurs grandes chambres de 2 à 6 personnes, tous les meubles sont fournies même si vous pouvez très bien emmenez les vôtres. La maison a une énorme bibliothèque, gymnase, salle informatique, espaces communs avec de grands écrans de télé et bien sûr sa grande salle à manger. D'ailleurs, les maîtres de la maison, Howard et Ann Blake Georgi, s'assurent que les buffets soient toujours bien remplies et que tout le monde mangent à leur faim. La cuisine est reconnu pour être délicieuse!


La Maison Dunster est absolument magnifique. Elle ne vous rendra pas indifférent avec son architecture, sa grande cour visible depuis le trottoir. Et si vous faites partie des chanceux qui ont été choisi pour y vivre, vous aurez droit à son énorme salle à manger, ses salles communes avec tables de billard, bibliothèque, sa propre cour de basketball, ses studios de musique, gymnases, etc... Roger et Ann Porter, vos maîtres de maison, réussiront à vous faire sentir comme chez vous. Comme toutes les maisons, vous pouvez être de 2 à 6 par chambres. La Dunster est représentée par l'élan, mais son bouclier est une erreur puisque l'élan est l'emblème d'une autre famille que celle d'Henry Dunster, le premier président d'Harvard (celui qui était supposé être honoré).


La Maison Eliot est une énorme maison de 5 étages et comme elle fait partie de l'une des plus vieilles maisons, elle est toute aussi jolie. Elle possède une grande salle à manger, plusieurs bibliothèques, plusieurs salles communes, studios de danse et yoga et une grande cour... Ses maîtres, Doug et Gail, meurent d'envie d'apprendre à faire votre connaissance !


La Maison Winthrop est reconnue pour être la plus "dégueulasse" d'Harvard... Bon, on ne veut pas vous repousser, mais apparemment elle est infestée. Les étudiants encouragent grandement le staff à la faire rénover d'ailleurs, il serait grand temps ! Mais bon, les gens adorent pouvoir dire qu'ils vivent dans le même dortoir que l'ancien président John F. Kennedy. Les maîtres, Ronald S. Sullivan Jr. et Stephanie Robinson, vivent dans la maison avec leur chien ainsi que leur deux jeunes enfants. Ils sont très gentils, n'hésitez pas à aller leur parler !


Avant qu'Harvard opte pour un système de loterie concernant les maisons la Maison Kirkland était considérée comme une maison de sportif. Étant juste à côté du centre athlétique Malkin, elle était le choix numéro 1 des amateurs de sports ! Aujourd'hui, elle reste une très belle maison avec ses propres pièces communes, salle à manger, etc. Comme partout ailleurs, la Kirkland a un bouclier et des maîtres de maison. Le sien est représenté par une croix noire avec 3 étoiles à l'intérieur et les maîtres s’appellent Tom et Verena Conley.


La Maison Lowell est reconnue pour être la plus vaniteuse. Deux charmantes femmes lesbiennes sont en tête de la maison et elles adorent organiser des "tea party" à chaque mercredi. D'ailleurs, la maison durant ces mercredis-là est ouverte à tous les Lowell ainsi que leurs amis dans les autres maisons - elles ont le sens de la fête ! Puis elles sauront vous épater avec leurs délicieuses pâtisseries, la table est toujours bien mise.


L'ambiance que Judy et Sean Palfrey tentent de donner à la Maison Adams est familiale et chaleureuse. Les résidents de la maisons ont accès à toutes ses pièces communes, salle à manger, gymnase, salle informatique, etc. Comme toutes, vous serez de 2 à 6 personnes par chambre, n'hésitez pas à décorer l'espace près de votre lit pour montrer vos couleurs !


La Maison Mather est l'une des maisons les plus grandes. C'est aussi la maison la plus récente et il n'en faut pas beaucoup pour le remarquer... Son architecture plus d'actualité, donne envie aux touristes et étudiants de dire que c'est même carrément moche. Par contre, elle est reconnue pour avoir les meilleures fêtes étudiantes puisque ses salles communes sont vachement énormes. Les Mathers savent bien faire la fête, ça c'est vrai ! Leurs maîtres, Christie McDonald et Michael Rosengarten vous feront sentir comme des rois... Peut-être que c'est pour ça, que le bouclier est représenté par un lion ?


La Maison Quincy a un super terrain où vous pourrez vous y allonger l'été pour bronzer ! Elle a sa propre chambre noire pour les photographes, son studio de poterie, son propre gymnase, salle à manger, bibliothèque, pièces communes, etc. Ses maîtres, Lee et Deborah Gehrke sauront vous faire sentir bien dans la maison !

► Quad houses

Rakesh et Stephanie Khurana vous souhaite la bienvenue dans leur maison ! Auparavant, cette maison était réservée exclusivement aux femmes. Ce n'est qu'à partir de 1970 que les hommes ont commencé à y vivre aussi, rendant la maison ouverte aux deux sexes. La Maison Cabot a 6 bâtiments, auxquels tous les résidents de la Cabot ont accès. Elle a son studio de musique, sa petite salle à manger, pièce d'étude, bibliothèque, gym, café et pièces communes.


Anciennement, la Maison Pforzheimer s'appelait la Maison du Nord, mais elle a été renommée. Cela a causé plusieurs scandales, puisqu'apparemment, Pfozheimer est le nom d'un grand investisseur de l'université et qu'Harvard n'aurait pas eu l'autorisation des autorités de Radcliffe. Bref, aujourd'hui tout s'est calmé. Les gens la nomment la maison "Pfoho" puisque son nom est... franchement difficile à prononcer et trop compliqué. John Durant et Anne Harrington sont les maîtres de la maison. La Pfoho a son propre gym, son propre grill, bibliothèque, salle à manger, spa, salle commune, "igloo" qui sert d'espace pour les fêtes, studio d'art, etc...


Puisque la Maison Currier est plus éloignée des autres maisons du campus, elle est moins peuplé et donc plus petite. Cependant, elle possède plusieurs chambres privées et cela est très rare mes amis ! Comme toutes, elle a ses salles communes, salle à manger, gymnase et sa particularité à elle, c'est qu'elle a un solarium. Richard Wrangham et Elizabeth Ross sont les maîtres de la maison et ils ont hâte de vous rencontrer !



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» de quoi faire ses maisons en resine sur mesure.....
» rendu intérieur maison
» vpike
» 3ème rendu
» Cumul des statuts : Intermittent et Indé



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veritas & Illusio test ::  :: Le coin du staff :: Le coin des administratrices+


Sauter vers: